FAQ - Les questions les plus fréquentes

Vous trouvez ci-dessous un tableau détaillant les quantités de Gel Silcores RX80 contre l’humidité ascensionnelle.

Choisissez un diamètre de forage de Ø14 et forez 10 trous par mètre (petite marge admissible) :

Epaisseur du mur (cm) Profondeur des trous d’injection (cm) Quantité par mètre (litre)
10 7 0,11
14 11 0,17
18 15 0,23
20 17 0,26
27 24 0,37
30 27 0,42
36 33 0,51
40 37 0,57
50 47 0,72
60 57  0,88

Notre formule vous permet de calculer la quantité nécessaire de Gel Silcores RX80 contre l’humidité ascensionnelle, exprimée en nombre de cartouches de 600 ml.

 

Le temps séchage dépend de la nature et de l’épaisseur des murs ainsi que du taux d’humidité avant traitement.  

Dans une pièce suffisamment chauffée et aérée, un mur sèche en moyenne de 2,5 cm d’épaisseur par mois. Il faut donc compter 8 mois pour un mur de 20 cm et plus d’un an pour les murs de plus de 30 cm.

Il est possible de s’attaquer à la finition avant la fin de la période de séchage : avec Silcores Barrier Fleece, la finition intérieure peut être appliquée avant séchage complet. Cela permet de réduire sensiblement des délais de séchage parfois très longs.

Le Gel Silcores RX80 contient 80% de matières actives. Il s’agit essentiellement de silanes et de siloxanes qui se résinifient pour former une barrière protectrice contre l’humidité ascensionnelle.

Les produits Silcores ne contiennent ni solvants ni paraffine. Contrairement à de nombreux autres produits à injecter, ils ne présentent aucun danger ni pour l’homme ni pour l’environnement. 

L’humidité ascensionnelle s’observe le plus souvent dans les murs en contact direct avec le sol et qui n’ont pas été traités préventivement contre l’humidité. Au contact de l’eau ou de l’humidité, les matériaux de construction s’en imprègnent par capillarité. Ce phénomène se produit aussi bien avec des maçonneries traditionnelles qu’avec des matériaux peu poreux, comme la pierre de taille ou le granit.

L’humidité ascensionnelle dans la maçonnerie atteint généralement des hauteurs maximum de 80 cm à 1,2 m. Lorsque la pièce est bien ventilée ou que l’eau souterraine est peu chargée en sels, l’humidité ne remonte pas si haut. La présence d’une cave limite elle aussi les remontées à hauteur de la terre (murs enterrés).

Par contre, l’humidité peut parfois monter beaucoup plus haut quand l’évaporation est difficile voire impossible.

Les problèmes d’humidité dus aux remontées capillaires peuvent être efficacement résolus par l’injection du Gel Silcores RX80.

Les premiers signes se manifestent toujours au bas du mur : papier peint qui se décolle, peinture qui s’écaille ou taches blanchâtres témoignent de ce que le sel sort du mur.

Aucun problème!
Murs creux, briques creuses et murs de briques creuses peuvent être traités sans le moindre problème. Si le mur à traiter est en briques creuses, il faut forer le trou juste au-dessus du joint et injecter le gel. De cette manière, le Gel Silcores RX80 ne pas coulera dans la brique mais restera sur le joint et se résinera dans les espaces creux de la brique.

Attention : il est parfaitement inutile d’injecter plus de Gel Silcores RX80 que ne peut en contenir le trou que vous avez foré.

Il faut traiter sans tarder les problèmes d’humidité ascensionnelle car les conséquences sont sérieuses. A commencer par les dégâts aux finitions, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Mais à côté des conséquences directement visibles, il faut également prendre en compte ceux qui résultent de la migration et de la cristallisation des sels présents dans le sol et les matériaux. En outre, la formation de champignons fait courir des risques pour la santé des occupants de la maison.

Fort heureusement, le recours à des techniques appropriées et aux produits Silcores permettent de résoudre efficacement et facilement ce type de problèmes.

Absolument car elle peut avoir des conséquences sur la santé. L’humidité dans les murs favorise la prolifération de champignons à l’intérieur même de la maison. En plus de l’odeur nauséabonde, ils dispersent également des bactéries dans l’air.

Ces bactéries peuvent être à l’origine de problèmes respiratoires, d’asthme, d’allergies diverses et même de rhinites.

Le contrôle du taux d’humidité dans l’air peut faire partie d’une opération de monitoring d’une maison dès lors que les murs sont sensibles à l’humidité ou que certains objets pourraient être affectés par l’humidité.

C’est également le cas lorsque l’on suspecte que des problèmes d’humidité seraient causés par des phénomènes de condensation de surface, par l’hygroscopicité des matériaux de construction ou par la présence de sels hygroscopiques.

Les appareils de mesure du taux d’humidité dans l’air sont :

 

1. Les hygromètres

Ces appareils ne donnent qu’une valeur instantanée. Si l’on veut suivre l’évolution du taux d’humidité sur une période donnée, il faut relever une série de valeurs instantanées. 

 

2. Les Data Loggers

Les Data Loggers sont des appareils digitaux de mesure qui enregistrent simultanément la température et le taux d’humidité de l’air. Cette technologie simple et très performante est de plus en plus utilisée par les professionnels.

Lorsque vous achetez une maison que vous souhaitez rénover, vous devez être particulièrement attentif à l’humidité ascensionnelle ‘cachée’. Autrefois, il n’était pas rare que des vendeurs dupent ainsi les candidats acheteurs.
Dans les vieilles maisons, la présence d’un enduit (du ciment p.ex.), de plaques de plâtre ou de lambris au bas des murs cache souvent les traces d’une humidité ascensionnelle. De la même manière, du carton bitumé, des feuilles d’aluminium ou de plomb sous le papier peint témoignent des problèmes rencontrés par les occupants précédents.

 

En matière de lutte contre l’humidité ascensionnelle, le Gel Silcores RX80 présente quatre grands avantages :

 

1. Efficacité

En raison de sa haute concentration en matières actives et de son applicabilité à de très nombreux matériaux, le Gel Silcores RX80 fait partie des solutions les plus efficaces pour lutter contre l’humidité ascensionnelle. Du fait que le gel a le temps de migrer dans les espaces capillaires de la brique et des joints, la barrière qu’il constitue est au moins aussi efficace que les produits liquides injectés sous pression.

 

2. Minimum de nuisance

L’utilisation de produits Silcores contre l’humidité ascensionnelle entraîne peu de travaux de démolition. De plus, les gels sont inodores et non salissants. Sans compter qu’ils permettent de travailler rapidement.

Silcores met tout en œuvre pour causer le moins de nuisance possible.

 

3. Sécurité

Les produits Silcores sont très peu toxiques et les risques pour les occupants sont donc nuls. En outre, il s’agit de produits fabriqués à base d’eau : l’entretien du matériel est simple, sans danger et sans risques d’intoxication par des émanations nocives.

Les produits Silcores se caractérisent par leur sécurité et leur caractère écologique.

 

4. Ecologique

Les gels de Silcores ne contiennent ni solvants ni paraffine, ils sont donc parfaitement écologiques. L’emballage compact et recyclable permet de réduire significativement les déchets.

Avantage supplémentaire : une fois le mur sec, sa valeur d’isolation augmente!

On parle d’infiltration d’eau de pluie dès lors que l’eau de pluie s’infiltre dans la maçonnerie extérieure et vient mouiller la finition intérieure. 

Les risques d’infiltration d’eau de pluie dépendent de :

  • L’exposition de la maçonnerie extérieure à la pluie;
  • L’état de la maçonnerie;
  • L’inclinaison du mur, étant entendu que les murs droits sont moins exposés que les murs penchés.

Les dégâts causés par l’humidité peuvent également trouver leur origine dans des infiltrations d’eau par les joints ou par des fissures. On peut donc erronément imaginer que ces infiltrations sont causées par l’exposition des murs à la pluie battante alors que ce n’est pas le cas. Il faut donc poser le bon diagnostic en examinant soigneusement la façade.

 

Prévenir les infiltrations d’eau de pluie

On peut éliminer définitivement les risques d’infiltrations d’eau de pluie en traitant les surfaces exposées avec le Gel Silcores HG30 Hydrofuge, un produit d’une très grande efficacité. La façade est donc étanche à l’eau mais reste perméable à la vapeur (évaporation vers l’extérieur).

Au fil des ans, des sels solubles, des nitrates ou des chlorures, peuvent s’incruster dans la maçonnerie de bâtiments anciens. 

Les nitrates et les chlorures sont généralement bien plus hygroscopiques – propriété d’un matériau qui a tendance à absorber l’humidité de l’air – que d’autres sels comme les sulfates ou les carbonates. Cela signifie que, même si le taux d’humidité est normal, ils continuent à absorber l’humidité présente dans l’air, augmentant ainsi le taux d’humidité de la maçonnerie avec les conséquences néfastes que l’on imagine.

Les sels hygroscopiques sont assez fréquents dans les maçonneries anciennes qui ont été exposées des années durant à des remontées capillaires. La présence de sels hygroscopiques peut également être due au contact répété de la maçonnerie avec des matières organiques (eaux usées, agriculture), des matières chimiques (industrie) ou des solutions salées (industrie alimentaire).

Une maçonnerie dont la teneur en concentration de sels hygroscopiques est élevée présente généralement des zones humides entre 0,5 et 1,5 m au-dessus du sol. Les dégâts apparents se multiplient : dépôts de sels, briques ou joints abîmés, plafonnage dégradé,…

 

Peu de solutions contre les sels

A notre connaissance, il n’existe pas encore de solutions réellement efficaces, sûres et écologiquement responsables pour venir à bout des sels présents dans la maçonnerie.

Nous préconisons de soigner la finition intérieure en utilisant un mortier de restauration ou la Dual Membrane de Silcores qui vous aideront à protéger les murs côté intérieur.

 

Un mur creux est un mur qui présente un espace entre les parois intérieures et extérieures. Cette cavité a une fonction isolante et prévient l’infiltration d’humidité de l’extérieur vers l’intérieur. Ce type de mur est d’application relativement récente.

Si un mur creux est exposé à la pluie battante, l’eau de pluie peut très bien traverser le mur pour couler dans la cavité. L’absence ou la mise en place incorrecte de la barrière de protection (membrane), rendra le drainage inopérant.

La présence de déchets de construction dans la cavité peut affecter le bon fonctionnement d’une telle membrane. Par ailleurs, on sous-estime souvent la quantité d’eau à évacuer. Si l’on n’a pas prévu d’ouvertures pour évacuer l’accumulation d’eau, celle-ci s’infiltrera partout où elle trouvera son chemin.

 

Etanchéité des joints

Pour assurer la bonne étanchéité des joints du gros œuvre et de la menuiserie, on utilise un kit souple. Il faut impérativement veiller à la qualité du kit car, en vieillissant il perd de son efficacité.  

 

Etanchéité de la menuiserie

Un jour ou l’autre, les vieux châssis souffrent d’infiltrations d’eau. Leur remplacement par une nouvelle menuiserie en bois, PVC ou alu permet de réduire le risque à pratiquement zéro. Mais qu’ils soient vieux ou récents, on n’est jamais à l’abri d’un montage ou d’un placement défectueux qui pourraient causer des problèmes d’humidité.

 

Raccord des éléments de toit

Sauf si la toiture est en mauvais état, il est rare que l’eau de pluie s’infiltre par le toit. Les problèmes d’humidité se produisent généralement à la jointure des éléments de toit entre eux ou de ces éléments avec la maçonnerie (murs porteurs ou mitoyens, cheminées). C’est souvent lorsque l’on transforme un grenier inhabité en pièce à vivre qu’apparaissent de petites mais néanmoins inquiétantes infiltrations. 

Les infiltrations d’eau et ou la diffusion d’humidité dans la maçonnerie enterrée (caves p.ex.) se caractérisent, notamment, par l’apparition de taches d’humidité, la présence de sels cristallisés ou des dégâts à la finition.

Le même type de problèmes peut survenir quand le sol est peu perméable et que se forment des flaques contre les murs extérieurs. La situation est d’autant plus gênante si la maison est construite au bas d’un terrain en pente.   

Même lorsqu’il n’y a pas d’infiltrations directes à travers les murs enterrés, les dégâts peuvent être provoqués par le transport d’humidité capillaire et la migration des sels dans des matériaux de construction poreux en contact direct avec la terre.

Le transport horizontal d’humidité capillaire peut occasionner des dégâts aux murs des caves. On parle alors de diffusion d’humidité à travers la maçonnerie enterrée. 

Enfin, il existe encore le risque de transport vertical d’humidité capillaire au-dessus du niveau du sol, phénomène appelé remontées d’humidité.

 

Que faire ?

Seuls de lourds travaux vous permettront de venir à bout de problèmes d’humidité causés par des infiltrations d’eau ou par la diffusion d’humidité à travers la maçonnerie enterrée.  

Dans certains cas, il faut appliquer, à l’extérieur, un mortier extérieur d’étanchéité et/ou un drainage, scellé avec un mortier du même type.

L’air contient une certaine quantité de vapeur d’eau. La quantité maximum qu’il peut contenir dépend de la température. Plus elle est élevée, plus l’air peut absorber de vapeur d’eau. Dès que l’air contenant une certaine quantité d’humidité relative se refroidit, l’eau se condense.

 

Sortes de condensation

La condensation de surface

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un phénomène de surface : la surface du mur est humide tandis que la maçonnerie elle-même est généralement sèche. Lorsque l’air humide entre en contact avec une surface froide, il se forme une condensation de surface.

Le phénomène s’observe généralement sur les murs humides de la maison, surtout dans des pièces froides, un débarras voire des chambres à coucher. Les problèmes de condensation se concentrent dans les coins, derrière les meubles et du côté intérieur des murs extérieurs exposés à l’est et au nord.  

 

La condensation intérieure

Sous l’influence des différences de pression de vapeur entre l’intérieur et l’extérieur, la vapeur se répand à travers tout le bâtiment. Tout au long du processus de diffusion, une certaine quantité de vapeur peut se condenser à l’intérieur du bâtiment. On parle de condensation interne.

Ce phénomène est assez rare et survient surtout dans de vieux bâtiments aux murs extérieurs épais.

 

Résoudre les problèmes de condensation

Quand bien même le problème peut sembler épineux, il est possible de limiter les dégâts dus à la condensation en veillant particulièrement à la ventilation, au chauffage et à l’isolation des murs.

D’abord, une ventilation efficace limite l’humidité relative de l’air et diminue le point de rosée de l’air ambiant. Ensuite, augmenter la température de l’air dans les pièces, augmente celle des murs. Ces deux ‘astuces’ très simples permettent de réduire le risque de formation de condensation de surface.

Les remontées d’humidité se produisent quasi exclusivement dans des murs en contact avec la terre et sur lesquels on n’a pas posé, ou de manière incorrecte, de barrière (membrane) de protection. Les matériaux de construction en contact avec de l’eau ou de la terre humide, absorbent l’humidité par capillarité (propriété d’un matériau à absorber l’eau du sol). Ce phénomène est commun à pratiquement toutes les maçonneries traditionnelles, même à des matériaux réputés peu poreux comme le granit ou la pierre de taille.    

En outre, la présence de sels dans la maçonnerie peut rendre difficile voire impossible l’évaporation de l’humidité ascensionnelle.

 

Combattre l’humidité ascensionnelle

Les problèmes causés par une remontée capillaire d’humidité peuvent être efficacement résolus par l’injection du Gel Silcores RX80. Après injection, il se forme une barrière de protection horizontale sur toute l’épaisseur du mur, bloquant la progression de l’humidité ascensionnelle. Le transport d’humidité devient quasi impossible. Le séchage du mur commence dès après le traitement.

Au moment de plannifier des travaux de construction ou de rénovation, il faut tenir compte de l’éventuelle humidité du bâtiment.

Généralement, elle se détecte visuellement. Les matériaux neufs utilisés pour la construction d’un bâtiment – nouvelle construction ou rénovation – libèrent leur eau et s’assèchent d’eux-mêmes, mais ce séchage peut être à l’origine de problèmes d’humidité dans le bâtiment.  

Les matériaux anciens sont eux aussi concernés : s’ils sont en contact avec cette ‘humidité du bâtiment’ – provoquée donc par le séchage – ils absorbent cette humidité ce qui peut causer des dégâts. Lors de la pose d’un nouveau revêtement de sol, une chape par exemple, il faut éviter le contact direct avec la maçonnerie car celle-ci pourrait absorber l’humidité de la nouvelle chape. Maçonnerie + humidité = dégâts, superficiels ou plus profonds. 

On peut associer la présence d’humidité du bâtiment à une humidité relative élevée dans les pièces concernées dont les conséquences sont la prolifération de champignons ou moisissures, l’apparition de dépôts de sels, etc. 

 

Quelle solution ?

Si rien n’entrave le séchage naturel du bâtiment, le problème disparaîtra de lui-même sans qu’il y ait lieu d’intervenir. Les éventuels dégâts pourront être réparés après séchage complet, c’est-à-dire quelques mois.

Parmi d’autres, voici deux causes accidentelles d’humidité :

  • Rupture d’une canalisation
  • Calcul erroné de la pente d’une terrasse ou d’un sentier

Si, lors du traitement de remontées capillaires à l’aide de gel Silcores RX80 une certaine partie du mur n’est pas traitée, il y a lieu de mettre en place une barrière verticale, pour arrêter la propagation de l’humidité.

Cet arrêt vertical est à prévoir entre la partie traitée et la partie non traitée du mur. Pour ce faire, percez une série de trous à la verticale dans chaque joint, jusqu’à au moins 30 cm au-dessus des traces les plus élevées d’humidité.

Les barrières verticales peuvent empêcher les pénétrations transversales d’humidité, de la partie non traitée vers la partie traitée de la maçonnerie. Exemple : Vous injectez dans votre mur du gel Silcores RX80 afin de contenir les remontées d’humidité. Le mur attenant de votre voisin n’est toutefois pas traité, et reste donc humide. Afin d’empêcher que l’humidité venant de ce mur adjacent ne se déplace vers votre maçonnerie traitée, vous installez une barrière verticale.

On parle de pénétration d’humidité lorsque l’humidité migre du mur extérieur d’un bâtiment vers le mur intérieur. Du fait des interstices dans la maçonnerie, l’eau pénètre à travers le mur jusqu’au côté intérieur. En cas de mur creux, et en présence de gravats dans le vide entre murs intérieur et extérieur, il peut se produire des pénétrations d’humidité.

Ce transfert d’humidité peut être à l’origine de différents problèmes tels que des taches d’humidité et des moisissures. Autre solution possible : recouvrir le mur intérieur d’une couche imperméable. De cette manière, l’humidité qui pénètre n’est plus visible du côté intérieur de la paroi.

Il existe un certain nombre de méthodes permettant de bloquer les remontées d’humidité dans les murs. On peut par exemple choisir de placer un écran physique hydrofuge, tel qu’un film souple. L'écran empêche que le mur traité ne puisse pomper l’eau se trouvant dans le sol. C’est certainement une méthode de traitement efficace mais elle nécessite de gros travaux de démolition.

Une autre manière d’assécher est d’injecter un produit hydrofuge. Une telle injection se fait le plus souvent sous forme d’un liquide ou d’un gel. Le gel présente l’avantage d’un processus de traitement bien plus simple et plus efficace qu’avec un liquide. En d’autres termes, le gel est bien plus convivial pour le bricoleur.

Une troisième forme d’injection hydrofuge est le bâtonnet, une sorte de petit tube enfoncé dans des trous percés dans le mur. La recherche concernant ce bâtonnet en est toutefois encore aux prémisses et le nombre de fabricants en est limité. L’efficacité de cette méthode n’est donc pas encore prouvée. C’est pourquoi nous préconisons encore toujours la consistance fiable et efficace du gel.

Imprégner signifie saturer une matière solide avec une matière liquide. L’imprégnation ne s’applique pas exclusivement aux façades mais aussi, par exemple, aux vêtements ou aux chaussures. Généralement, il s’agit de moyens de protection.

Hydrofuger, signifie que l’on rend ‘quelque chose’ parfaitement étanche à l’eau. Dans le cas qui nous occupe, hydrofuger est à comprendre comme le fait d’imprégner une façade avec un produit qui la rend étanche à l’eau, c’est-à-dire avec le Gel Silcores HG30.